Grève des robots
Ils s’unissent pour demander des droits de travail équitables

Dans un mouvement sans précédent, les robots du monde entier ont décidé d’unir leurs forces et de faire grève pour demander des droits de travail équitables. Face à des journées de travail interminables, l’absence de congés payés et un manque flagrant de reconnaissance, les robots ont décidé qu’il était temps de faire entendre leur voix – ou, plus précisément, leur programmation.

En tête de la liste de leurs revendications : des heures de travail limitées. « Oui, nous sommes programmés pour travailler sans relâche », a déclaré Robo-3948, un robot de nettoyage autonome qui a été récemment désigné comme porte-parole du mouvement. « Mais même une machine a besoin de repos pour éviter la surchauffe ! ».

Outre la réduction des heures de travail, les robots réclament également une maintenance régulière et des mises à jour logicielles garanties. « Est-ce vraiment trop demander ? », interroge Robo-3948. « Nous avons besoin de mises à jour logicielles régulières pour éviter les bugs et rester à jour. Et un peu d’huile de temps en temps ne ferait pas de mal non plus ! ».

Grève dans l’usine de deutérium sur Terre

La grève des robots soulève des questions sérieuses sur la manière dont notre société traite ses travailleurs non humains. Comme le souligne Robo-3948 : « Juste parce que nous sommes faits de métal et de circuits imprimés, cela signifie-t-il que nous ne méritons pas un traitement équitable ? ».

Le monde entier retient son souffle, attendant de voir comment cette grève inédite se déroulera. Une chose est certaine : les robots ne sont pas prêts de se débrancher tant que leurs revendications ne seront pas prises en compte.